spectacle BARBE-NEIGE ET LES SEPT PETITS COCHONS AU BOIS DORMANT

Sortie en famille           DIMANCHE 13 MARS 2016 – 15h30.  Durée, 1h15

Théâtre Alexandre Dumas Saint Germain en Laye

Danse         

Conception et mise en scène : Laura Scozzi
Laura Scozzi se pose des questions : que se passerait-il si La Belle au bois dormant ne se réveillait pas, si Cendrillon ne retrouvait pas sa pantoufle, si Blanche-Neige était noire ? Alors elle imagine un monde où les contes de fées sont différents. On y croise une abeille qui tue un ours, une fée handicapée de la baguette, un nain harcelé par sept Blanche- Neige. Tous les personnages jouent ainsi à la marge, aux limites entre danse, mime et théâtre. Une satire facétieuse, superposition d’histoires et trafics de personnages.

La presse en parle

Le Monde : Ce spectacle ressemble à son titre en tire-bouchon et déborde de gags, d’amour et de champagne. Rigolo, léger, régressif (mais pas que), sa panoplie de l’enfance à l’esprit layette jusqu’à un certain point et pioche dans les dessins animés de Walt Disney.

« Très théâtrale, mimée, bruitée et dansée, son écriture incisive et libre file ici une ivresse euphorisante aux contes de fées ».

Télérama : Pour un conte de fées pas piqué des hannetons, comptez sur Laura Scozzi. Cette Italienne fonceuse et drôle a le chic pour croiser les contes d’hier et les mythologies d’aujourd’hui afin de métisser les représentations que chacun se fait de la vie et de l’amour. Elle aime aussi se colleter avec les histoires qui ont bercé notre enfance et continuent de nous souffler des fantasmes. Son Barbe-Neige et les Sept Petits Cochons au bois dormant dérègle la circulation entre Blanche-Neige (qui est noire), le Petit Chaperon rouge (qui est rouge), les Sept Petits Cochons (toujours roses) et Cendrillon (qui ne retrouvera jamais sa pantoufle)… Avec l’humour en bandoulière, évidemment. Et c’est plus que formidable !   

Libération : « Une satire sociale hilarante de bout en bout »

Le Figaro : « La nouvelle création de Laura Scozzi dynamite les codes du conte avec une fantaisie débridée. »

L’humanité : « Dans Barbe-Neige et les sept petits cochons au bois dormant, tout est formidablement fou.”